40 - Les grenades polyvalentes LOSFELD

Christian Losfeld, est un inventeur et entrepreneur à l'origine de plusieurs brevets d'invention. L'entreprise Losfeld établi son siège social à Charenton et proposa ses grenades à l'armée française vers 1968. Par convention du 2 octobre 1974, la société Losfeld industries a concédé la sous-licence d'exploitation d'une grenade polyvalente à l'Etat français, lequel, par une autre convention du même jour, a chargé la société Luchaire d'en assurer pour son compte la fabrication ;
Sa grenade polyvalente MDF sera mise à l'essai sous la désignation de grenade POL EXPL F1 mais le 18 juillet 1979, le programme de mise au point qui n'a jamais abouti est officiellement arrêté. L'état français sera condamné à verser des indemnités en 1989. L'entreprise Losfeld déposera le bilan en liquidation en 1994.

Il existe la trace de deux types de grenades Losfeld, la première semi-réglementaire bien que rare se retrouve en collection. Pour la seconde plus tardive à priori produite, en dehors de ses descriptions au Jane' infantry weapons présentés ci-dessous, je n'en ai jamais vu en collection.

Grenade polyvalente à fusil et à main MDF de 47 mm :
C’est une grenade polyvalente pouvant être utilisée aussi bien comme grenade à fusil que comme  grenade à main offensive ou défensive.
La grenade de base est un cylindre de 47 mm de diamètre en plastique (unité M) et peut recevoir un manchon de fragmentation qui se glisse sur le corps (unité D). La base du corps reçoit un pas de vis permettant d'adapter une queue à empennage (unité F) comprenant un piège à balle.
La fusée PFA 5 comprend un sélecteur manuel qui peut être tourné dans  trois positions :
- retard de 4 secondes après lancement,
- impact/retard, le retard servant d’auto-destruction à la grenade,
- impact seulement.
Elle est également équipée d’une sécurité «  homme mort » sous forme d’une  tresse qui  évite une explosion prématurée en cas d’échappement prématurée de la grenade armée. Cette tresse doit parcourir après lancer une distance de 5 m (lancer à la main) ou 10 m (lancer au fusil) avant d’activer le système. Pour le transport, la fusée est protégée par un capot de protection.
Il existe deux types de queue qui différent par le piège à balle, l’un n’acceptant que le calibre 5.56 m et l'autre universel peut être utilisé avec n'importe quel calibre. Les deux systèmes sont aux dimensions standards de 22 mm des fusils ou lanceurs usuels. La conception du piège permet à la balle de communiquer un certain degré de rotation à la grenade pendant son lancement, stabilisant la trajectoire et améliorant la précision.
Portée: Les grenades lancées de fusil ont une gamme maximale de 300 à 400 m, selon le type de fusil et la cartouche a eu l'habitude de lancer.
Longueur :
- Grenade à main : 150 mm
- Grenade à fusil : 270 mm
Poids :  
- Grenade à fusil MDF : 490 g
- Grenade à fusil MD ; 414 g  
- Grenade M : 262 g
Explosif : 50 g    

 

Losfeld v

Grenade bivalente LOSFELD :
Il s'agit d'une grenade cylindrique en plastique d'un diamètre de 47 mm recevant sur son extrèmité supérieure en gaine permettant l'adaptation d'un BA modèle 35 au lieu d'une fusée à ruban type PF4 (Voir grenade polyvalente à fusil MDF). Une queue empennée avec piège à balle peut être vissée à la base du corps. Le corps de la grenade peut recevoir un manchon de fragmentation permettant de passer d'une grenade offensive à une grenade défensive.
La grenade à fusil Losfeld était fabriquée par Luchaire et mise en essai dans l'armée française vers 1968 sans être conservée comme réglementaire.

Losfeld4
Losfeld3

Brevet LOSFELD 10/11/87 :

La grenade comporte le corps 1 et la fusée 2. La fusée 2 est entourée axialement d'un ruban 3 qui retient le dispositif d'armement et qui est lesté d'une masselotte 4 à l'extrémité externe de son enroulement. Ce ruban lesté 3 et 4 est recouvert d'une bande élastique 5 d'étanchéité dont les deux extrémités se superposent et sont maintenues en place par l'appui du levier de sécurité 6, dit cuiller, sur la masselotte 4.
La cuiller 6 comporte une protubérance 7 qui comprime et immobilise à la fois la bande élastique 5 et le ruban lesté 3 et 4.
L'extrémité supérieure 8 de la cuiller 6 est introduite dans un orifice de la fusée, et la cuiller est conformée en 9 de façon £a pouvoir être fixée £a l'aide d'une goupille connue 10.
Cette goupille 10 pénêtre dans le support 'i de fixation, ce support étant disposé en biais sur le haut du corps 1 de la grenade et ¢etant rendu solidaire de la fusée 2 par un verrouillage quelconque 12: tige, clé, crochet, poussoir, verrou rotatif etc.
La fusée comporte un capuchon 13, pour protéger le haut de la fusée. Ce capuchon contient un logement 14 pour une pièce de sélection du mode de fonctionnement de la fusée. Ainsi, par rotation, le capuchon 13 peut commander un sélecteur et peut rester en place lors du lancement de la grenade.

Enfin, le corps 1 peut comporter axialement, à l'opposé de la fusée, un moyen 15 d'accrochage d'une queue tubulaire 16 permettant le tir au fusil, cette queue tubulaire pouvant coulisser sur le cache-flamme du fusil. Ce moyen 15 comprend une pièce amovible, qui est enlevée pour être remplacée par le bout de la queue tubulaire.

Losfeld brevet 87

Fonctionnement
La grenade peut être lancée à la main ou tirée au fusil. Dans les deux cas, son mode de fonctionnement (fusant, percutant, ou percutant-fusant)  doit  être  choisi, au moyen  du déplacement du sélecteur, ce qui est fait directement en enlevant le capuchon 13, ou indirectement en tournant celui-ci de façon axiale. Pour lancer à la main, il suffit de prendre la grenade dans une main, de retirer la goupille 10, et de lancer.
Par inertie, et quel que soit le mouvement de la grenade, la cuiller 6 s'éloigne instantanément du corps 1, ce qui libére à la fois la bande élastique 5 et la masselotte 4. En même temps, par inertie également, la masselotte pousse la bande élastique et la cuiller, avant de se libérer.
Dès lors, la cuiller s'éjecte, la bande élastique quitte la grenade, et la masselotte provoque le déroulement de la tresse 3, par inertie et par freinage aérodynamique. En fin de déroulement, le dispositif d'armement est libéré.
Pour que le déroulement ne soit pas perturbé, il est nécessaire d'abord que la cuiller s'éjecte très vite, ce qui exclut en particulier toute conformation en crochet de son extrémité du haut, et ensuite que la fusée ne comporte aucune protubérance ni aucun creux indésirables.
Pour tirer au fusil, deux opérations supplémentaires sont requises. Tout d'abord, il faut fixer la queue empennée 16 dans le corps 1, après avoir ôté la pièce amovible du moyen d'accrochage 15. Ensuite, après avoir emboité la grenade sur le fusil, il faut déverrouiller le support 11 en libérant le verrouillage 12, mais sans enlever la goupille 10.
Au départ du coup, le support 11 se détache en biais de la grenade, en entraînant la cuiller 6, et la masselotte tire fortement sur le ruban, ce qui provoque la giration de la grenade sur le fusil et l'armement de la fusée. La rotation de la grenade sur le fusil assure la précision du tir, la trajectoire ne subissant aucune déviation en raison de l'absence de balourd.

Le brevet Losfeld de 87 va donner naissance à une nouvelle version de grenade polyvalente fonctionnant sur un principe assez similaire à la précédente. Le mécanisme d'action est identique au modèle original avec une fusée à tresse permettant une sécurité de lancement de 5 mètres pour un lancement à la main et 10 mètres au fusil. Un sélecteur permet un choix de mise à feu : fusante avec un délai de 5 secondes; pour le tir au fusil percutante à l'impact ou fusante-percutante. La fusée à été perfectionnée et la tresse reste hermétiquement couverte par un film plastique. Un levier d'armement à goupille a également été rajouté, lui donnant une allure plus classique.
Le corps est composée d'un corps en plastique de 47 mm de diamètre et se transformable en grenade défensive par l'adjonction d'une ceinture de fragmentation de 148 g créant environ 480 fragments de 0.2 g efficaces sur un rayon de 20 m. Elle contient 50 g d'explosif. La grenade à main est longue de 101 mm pour un poids de 174 g pour la forme offensive et 322 g pour la forme défensive.

 

Losfeld 80

En lui fixant une queue à empennage, la grenade se transforme en grenade à fusil. Deux modèles de queue existent et diffférent par leur piège à balle capable d'être utiliser l'un uniquement pour le 5.56 mm NATO et l'autre en tout calibre. Il existe un modèle plus spécialement destinée au tir au fusil, la fusée étant pourvue d'une tête plus aérodynamique permettant en la tournant de sélectionner la mise à feu.
La grenade à main avec fusée modifiée est longue de 124 mm pour un poids de 212 g pour la forme offensive et 360 g pour la forme défensive. L'adjonction d'une queue en 5.56 mm, porte sa longueur à 315 mm pour un poids de 329 g pour la forme offensive et 477 g pour la forme défensive et l'adjonction d'une queue universelle augmente la longueur à 337 mm  pour un poids de 379 g pour la forme offensive et 517 g pour la forme défensive.

Losfeld polyvalente 80

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire