53.a Effets des gaz lacrymogènes

2-Chlorobenzylidène malonitrile ou gaz CS

 
 

Effets cliniques du CS

Dimitriglou et al. en 2015, font une analyse de la littérature médicale et isolent 90 cas publiés décrivant les effets cliniques du gaz CS :

  • 67% dermatologiques
  • 40% respiratoires
  • 57% oculaires
  • 13% gastro-intestinaux 
  •   7% neurologiques
  • 17% autres effets

 

 

Symptômes cutanés et leur délai d’apparition :

Effets dermatologiques

Délai d’apparition des signes

Eruptions cutanées, bulles

12 h à 1 semaine

Erythème, rougeur

qq minutes à 4 jours

Œdème, enflure

1 h à 3 jours

Sensation de brûlures

immédiate

Brûlures

> à 2 jours

Prurit, démangeaisons

Dans un délai de qq jours

Eczéma, dermatite séborrhéique

4 h à qq jours

Exanthème pustuleux aiguë généralisé

1 à 2 semaines

Dermatite allergique de contact

Dans un délai d’une semaine

Irritation cutanée, douleur

> 24 h

Symptômes respiratoires et leur délai d’apparition :

Effets

Délai d’apparition des signes

Toux

immédiate à 2 jours

Dyspnée, oppression thoracique

immédiate à qq minutes

Irritation respiratoire

en qq minutes

Dyspnée laryngée

environ 3 semaines

Réaction d’hypersensibilité avec pneumonie et bronchoconstriction

1 à 2 semaines

Insuffisance respiratoire aiguë à l'effort
Hémoptysie à l'effort

Laryngospasme

12 h pendant anesthésie

Maux et brulures de gorge

immédiat à qq minutes

Symptômes oculaires et leur délai d’apparition :

Effets

Délai d’apparition des signes

Larmoiements

immédiat

Clignement, blépharospasme

immédiate

Piqûre des yeux

immédiates

Irritations oculaires

Immédiates à qq heures

Vision réduite

> 24 heures

Conjonctivite

qq minutes

Effets digestifs décrits :

  • diarrhée
  • douleurs abdominales
  • nausées, vomissements
  • perte d’appétit
  • engourdissements des lèvres et de langue

Effets neurologiques décrits :

  • céphalées

Autres effets décrits :

  • cardiaques : hypotension, hypertension, bradycardie, arythmie, infarctus du myocarde (2 cas suspects)
  • éternuement, démangeaison du nez, rhinorrhée
  • syndrome de stress post-traumatique

Exceptionnel :

  • 1 cas de syndrome d'hypersensibilité (bronchospasme, dermatite étendue, hépatite toxique, hyperéosinophilie).

Conséquences à court terme et long terme :

  • la mise en jeu du pronostic vital était exceptionnel (dyspnée laryngé, syndrome d'hypersensibilité, insuffisance respiratoire aiguë)
  • 70 % des cas étaient décrits en cours d'hospitalisation en général de moins d'1 jour.
  • dans les cas sévères, l'hospitalisation était de 6 jours en moyenne.
  • les cas les plus graves survenaient lors de l'utilisation de CS en environnement confiné.

 

Conclusion :

En proportion des années d'utilisation et du nombre d'individus exposés au gaz CS, le nombre de cas publiés d'effets indésirables obligeant à une hospitalisation  restent extrêmement limités.

Cependant, comme toutes substances chimiques possédant des propriétés biologiques, l'exposition massive ou une sensibilité individuelle peuvent entraîner des effets cliniques sévères et engageant le pronostic vital.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire