13 - Les grenades défensives percutantes (PD)

Grenade Modèle 1915 P1 :

La grenade Mle 1915 P1 est une grenade défensive percutante, développé par Billiant et comprenant un dispositif fonctionnant par inertie permettant l’explosion à l’impact.
En forme en poire fermée, elle présente un orifice supérieur fileté recevant l’allumeur et à sa base un orifice fileté permettant le remplissage et fermé par un bouchon de plomb assurant la fermeture et le lestage. Le corps était pré-fragmenté à l’intérieur mais la fragmentation était souvent incomplète.
Le système de percussion fonctionnait par inertie. Il était constitué d’un tube porte détonateur et d’une masselotte de percussion retenue par un levier en forme de cuiller. Le levier était accolé au corps de la grenade par une cordelette et  bloqué par une clef à clavette au niveau son axe. La cordelette recevait un plomb  qui permettait en la tordant de la rompre.  A la rupture de la cordelette et après avoir ôter la clef, le levier se soulevait sous l’action d’un ressort et libérait la masselotte. La grenade était alors armée et devait être lancée base vers l’avant. La cuiller et un ruban lesté se déployaient et servaient d’empennage pour stabiliser la grenade de façon qu’à l’impact la masselotte percute le plus efficacement possible l’amorce du détonateur.

A l’usage, l’allumeur par inertie de la P1 se révéla peu fiable et fut l’objet de nombreux accidents à l’entraînement et à l’usage sur le front. D’une part, il lui fallait à l’impact une surface dure pour assurer une bonne percussion, ce qui n’était pas toujours le cas dans la boue des tranchées et d’autre part, son système était très sensible au choc. Il n’était pas rare que les poilus s’en débarrassent avant de montée à l’assaut de peur qu’elles n’explosent prématurément.


L’allumeur par inertie fût remplacé par des allumeurs Mle 1915, 1916 et Billiant. Bien que raté d’un point de vu pratique, c’est une des premières grenades pourvue d’un levier de sécurité dont l’idée sera retenue par la suite et encore maintenant.

Variations de forme de la clef de verrouillage de la cuiller (Variation 1 et 2).

Variation du plomb de rupture (variation 1) par une petite plaque marquée (P1 1915).

P1 clef variation1

Grenade Modèle 1915 P2 :

Les Danois, en prévision d’une éventuelle guerre contre la Suède ont développé dès 1911 toute une lignée de grenades à manche dont ce modèle.
Elle sera fabriquée par la France sous licence de fabrication. La version Française à une douille retouchée de cartouche 8 mm modèle 92 en guise d’amorce.
Elle est composée d’un corps cylindrique  d’un diamètre de mm pour une hauteur de mm fixé  à un manche en bois de cm.
L’enveloppe extérieure du corps est en  tôle et renferme un anneau de fonte pré-fragmenté et la charge explosive en son centre composé de 75 g de cheddite. Un crochet de fixation à la ceinture était soudé au corps de la grenade.
Le système de percussion situé au sommet du corps, est composé  par un percuteur à hélice. En position de sécurité, le percuteur est vissé dans un logement fileté et bloqué par une goupille. Lors du jet, la goupille est retirée et la grenade lancée de façon à lui donner une trajectoire plongeante. Lors de la chute, l’hélice tourne et libère au bout de quelques mètres de trajectoire le percuteur qui entre en contact avec le détonateur. Un faible ressort séparateur assure dès lors la sécurité de trajectoire. Le contact avec une surface dure entraîne la percussion du détonateur et l’explosion.
Une jupe en toile à armature métallique fixée au manche servait d’empennage à la grenade.
Cette grenade est livrée chargée prête à l’emploi par caisses de 50 dans des cylindres de carton.
Son poids total est de 500 grammes dont 75 grammes de cheddite.
Fort rare en France, elle n’a pas du être beaucoup fabriquée et devait fonctionner fort mal par temps de vent ou en terrain humide. Par contre, elle semble avoir été distribuée beaucoup plus fréquemment sur le front italien.

En collection, les modèles sont surtout d'origine italienne avec des variations dans la forme de la boîte (voir ci-contre).

P2 d'origine italienne en haut et P2 probablemement française et surement une des plus belle  (collection DIABLE NOIR - lagrandeguerre.cultureforum.net)

Grenade Modèle 1915 P3 :

La grenade P3 est une grenade percutante à manche d'un poids de 550 g. Le corps en fonte, de forme ogivale était pré-fragmenté extérieurement et percé aux deux extrémités. L’orifice supérieur, fileté et fermé par un bouchon, permettait le chargement par  60 g de cheddite. L’orifice inférieur également fileté recevait le système de percussion.  Le système d’allumage par percussion était composé d’une masselotte porte percuteur verrouillé par un système de sécurité.
Le système de sécurité était composé par un ergot relié à une lame ressort permettait le verrouillage longitudinal de la masselotte.   La lame ressort était immobilisée par un levier de sécurité maintenu en place au niveau de l’extrémité proximale du manche par un tube en carton.  Ce tube recevait une jupe en toile servant d’empennage et était maintenu à sa base par une goupille de sécurité. A la mise en fonction, la goupille de sécurité était arrachée et la grenade lancée. Lors de sa course, le tube en carton  coulissait le long du manche jusqu’à son extrémité renflée libérant le levier et l’ergot de sécurité. A l’impact, la masselotte libérée percutait l’amorce du détonateur par inertie. L’utilisation de carton entraîna de fréquent dysfonctionnement lié à l’humidité qui déformait le tube et empêchait celui-ci de coulisser correctement.

Un second modèle fut donc conçu par remplacement de la jupe en toile par deux ailettes en tole maintenu par un cylindre métallique pourvu d'un crochet de ceinture à son extrèmité. Une goupille venait sécuriser le système. Après arrachage de la goupille, le lancement de la grenade entrainait le coulissement du cylindre et sa chute libérant les ailettes de stabilisation en arrière (photos G. LACHAUX militaria magazine et P. Delhomme).

Prototype de P3 avec un allumeur à percussion type N°19 anglais placé à la place du bouchon obturateur en tête de grenade.

P3 2
P3 1

Grenade Modèle 1916 P4 :

La grenade P4 est une grenade percutante à manche. Le corps en fonte était de forme tronconique pré-fragmenté extérieurement et renfermait la charge explosive en son centre composé de 45 g de cheddite.
Le système de percussion à inertie composé d’un percuteur à vis relié à une hélice assurait la mise à feu. Le fonctionnement était identique à la grenade P2. Le système différait par son système de protection de l’hélice par un capuchon de tôle transpercé par la goupille de sécurité. Une touffe de raffia est  fixée à l’extrémité inférieure du manche et servait d’empennage à la grenade.

 

Notice p4

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire