15 - La grenade antichar Mle 1918

Elle est composée d'une boîte rectangulaire en laiton étamé par électrolyse chargée de 900 g de mélinite. Un manche de lancement se visse à sa base inférieur et reçoit à son autre extrémité un allumeur de type Billiant Mle 1916 modifié. Ce dernier posséde une mèche plus longue et un détonateur N°8. Une petite cartouche cylindrique de mélinite assure la communication entre le détonateur et la charge.

Antichar Mle 1918  Sommet et manche

Génèse et utilisation théorique :

L'apparition des chars d'assaut entraîne le besoin d'une contre mesure. La technique envisagée est d'immobiliser le char en l'attaquant aux chenilles pour le détruire par d'autes moyens dans un second temps. Le 28 mars 1918, le capitaine LAZARD de la Section Technique du Génie est chargé de tester des charges allongées de mélinite dans la destruction des chemins de roulement des chars d'assaut.

Les essais seront effectués avec des charges 1,5 Kg de mélinite recupérées sur les torpilles d'assaut MATTEI déclassées. Les résultats montrent que la charge permet de rompre les patins de chenilles et présentent même une surpuissance. Des essais avec des charges de cheddite réglementaires retrouvent la même efficacité pour une charge de 300g par décimètre en enveloppe métallique de 3/10e de mm.

 

Références :

Archives nationales - Fond Jules-Louis Breton dossier n°144

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire