23 bis - Grenade Gérard

Grenade expérimentale du Commandant Gérard

La grenade DR a été largement produite durant la première guerre et servait à harceler les positions ennemies notamment grâce à des systèmes comme la bombarde DR. En 1918, la guerre reprend un caractère de mouvement et la grenade DR n'est plus adaptée. 

En juin 1918, le commandant Gérard propose d'utiliser la grenade DR dépourvue de son empennage comme grenade à main. L'idée est simple et consiste à remplacer la fusée de la grenade DR par un raccord visée en alliage identique à la fusée sur le tampon de bois. L'amorçage est réalisé par un bouchon allumeur modèle Billant Mlle 1916.

Des essais poussés seront réalisés et il est envisagé d'utiliser soit les corps de DR déjà usinés en y ajoutant des sillons de fragmentation au culot, soit d'utiliser les emboutis de DR non usinés (Fig. 1). Dans ce dernier cas, deux options de sillons de fragmentation vont être étudiées, soit par quadrillages (Fig. 4), soit par sillons circulaires (Fig. 3). Les sillons circulaires se révèleront plus performants.

La cheddite fut envisagée comme explosif mais non retenue car pouvant devenir instable en contact avec le bois et moins efficace que les autres explosifs notamment le N.T.M.X. qui permettait d'obtenir la meilleure fragmentation.

L'étanchéité de la grenade était assurée par 3 couches de vernis noir LEFRANC (noir de fumée, huile de lin cuite, essence de térébenthine) sur le bois et un joint entre le métal et le bois en RIPOLIN (oxyde de zinc, huile de lin cuite, essence de térébenthine). Les essais au test d'immersion pendant 24 heures furent favorables.

L'ensemble de la grenade pesait entre 440 à 480 g soit 200 g de moins que la grenade F1 et tous les tests réalisés furent très favorables à son adoption et des essais en caserne de grenadiers étaient même envisagés pour juger de la tenue en main.

En dehors des archives du fond Jules Breton, il ne reste aucune trace de ce modèle et il est probable que la fin des hostilités est mis fin à la carrière naissante de la grenade Gérard.

Références

Références:

Archives nationales - Fond Jules-Louis Breton dossier n°146

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire