9 - Les grenades défensives fusantes (DF)

Grenade F1 Mle 1915 :

C’est la première grenade française moderne pour l’époque qui permet une bonne prise en main. La forme du corps sera reprise par la grenade soviétique F1 et les grenades américaines MkI et MkII.   
Elle est constituée d’un corps en fonte monobloc ovoïde percée à chaque extrémité d’une ouverture filetée nécessaire à sa fabrication. L’ouverture supérieure reçoit le bouchon allumeur et l’ouverture inférieure est scellée soit par une vis bloquée soit par un bouchon de plomb.
Malgré sont quadrillage extérieur comprenant plus de 38 fragments, l’explosion produit au plus une dizaine de fragments dangereux dans les 200 m.
L’allumage était réalisé par différents allumeurs. Les plus fréquents étant le Mle 1915, 1916 et Billiant. Les grenades étaient livrées avec un bouchon obturateur en bois, allumeurs à percussion livrés à part compte tenu de leur sensibilité au choc. Le soldat grenadier préparait ses grenades en montant l’allumeur à percussion (Cf Figure). Avec l’arrivée de l’allumeur Billiant, les grenades seront livrées prêtes à l’emploi.

Grenade F2 Mle 1915 :

Il s’agit d’un perfectionnement du pétard raquette qui présentait une fragmentation irrégulière dangereuse pour le lanceur.
Le tube de fonte est remplacé par une boite à double paroi. La boite interne contient 60 g de cheddite et l’espace entre les deux parois un mélange de grenaille de fonte et de résine. Son intérêt est d’homogénéiser la fragmentation avec des éclats restant dangereux dans un périmètre restreint à 10 à 20 mètres. Il faut noter que la F2 bien que de conception plus standardisée varie beaucoup notamment sur le diamètre de la boîte.
Le système d’allumage permet de distinguer deux types :
- Le premier type reprend la configuration d’allumage  du pétard raquette du type IIIème armée.
- Le second type est constitué de 2 blocs de bois, le bloc inférieur reçoit le cordon Bickford terminé par un enrobage en patte d’allumette et le bloc supérieur un frottoir à sa face inférieure. Les 2 blocs sont unis par un fil de fer muni d’un anneau d’arrachement.

 

 

Grenades F2 à gauche avecallumeur type IIIème Armée, F1 allumeur 1915, F2 avec allumeur à frottoir.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau